PPDA :la moutarde lui monte au nez !!

Publié le par chevalier

Réglement de compte à Okay coral,invité hier de son ancien joker au JT de TF1, Patrick Poivre d'Arvor est apparu bien saignant pour quelqu'un qui se dit serein et posait récemment en plagiste ténébreux et désinvolte, en couverture de VSD

Thomas Huguesavait choisi de recevoir son ancien chef de file du 20 heures de TF1, sur le plateau de son magazine Médias, pour l'entendre — pour la première fois — sur la dégringolade de ce même rendez-vous d'information depuis l'arrivée aux manettes de Laurence Ferrari.


 Celle qui a signé pour s'asseoir dans le fauteuil de PPDA sans avoir la décence de l'appeler au préalable — c'est le seul reproche qu'il dit vouloir lui faire — a vu le score de son premier journal (40,2% de part de marché) décliner rapidement et adopter un ryhtme de croisière faiblard (32,7% au pire).

"Je n'ai pas à la juger, assure PPDA, qui navigue entre controverse et nouveaux jobs Je dis simplement que le dernier journal qu'elle a présenté a fait 2,3 millions de spectateurs de moins que celui que je présentais le même jeudi l'an dernier."

On sent poindre la gloriole de l'ex-star du JT du soir, ce qui se confirmera quelques instants plus tard, lorsqu'il rappellera avec une jouissance non dissimulée que son dernier journal a fait plus de 49% (9,6 millions d'adeptes pour ces adieux), même si "c'est vrai, on ne part pas tous les soirs", comme il le concède.

Lorsque Thomas Hugues rapporte les arguments de TF1 à cette érosion (la TNT a bon dos), la tension monte d'un cran : "Curieusement, David Pujadas n'est pas touché de la même manière", fait remarquer PPDA. Il est vrai que le journal de France 2 connaît, parallèlement, ses meilleurs scores.

L'ancien remplaçant de PPDA lui suggère alors de comparer le mois de septembre 2008 de Laurence Ferrari avec son propre mois de juin 2008, pour aplanir l'effet TNT : sous cet angle, c'est Laurence Ferrari qui a le dessus (à 200 000 téléspectateurs près).

C'est là que Poivre sent la moutarde lui monter au nez : "Ah ben oui, mais si vous comparez des pommes et des prunes, vous y arriverez toujours. Non, Thomas, vous qui avez présenté le journal de 20 heures, et notamment, souvent, souvenez-vous, en remplacement de 'bibi', (...) faites les choses honnêtement".

Une petite pique qui ne dissuade pas le journaliste de Canal+ de creuser encore un peu : "mais pourquoi vous ne pouvez pas admettre que sur septembre et juin vous êtes dans des audiences similaires ?"

Ca commence à être un peu trop salé pour Poivre, qui voit rouge, s'emballe, se met à bafouiller, assaisonne tous azimuts et… sort ses propres chiffres, qu'il s'est lui-même procurés… pardon : crocurés !

 "Ca m'a énervé cette histoire. Je dé-teste le mensonge. Les chiffres sont les chiffres, ils sont têtus. Je suis désolé : 7,1 millions le jeudi 18 septembre, en ce qui me concerne, 9,4 millions pour le même jeudi de l'année précédente. Vous pouvez inventer ce que vous voulez, les chiffres sont têtus, on ne va pas essayer de les tordre."

PPDA vient de nous faire le coup du commercial, avec sa feuille de n-1 et sa grille d'objectifs : il en profite pour rappeler, de façon pas du tout subliminale, qu'il a porté TF1 à bout de bras pendant 20 ans, réussissant "une audience formidable". Moui, enfin, l'érosion des audiences de la Une, qui ont piqué du nez (passant de 32% à 27%), s'est faite alors qu'il y était encore, objecte Thomas Hugues.

Bref, PPDA a réussi à se fâcher tout rouge — étonnant de la part de quelqu'un qui s'auto-proclame pape de la zénitude : "je suis extrêmement libre, super bien dans ma tête. Simplement, je ne tolère pas le mensonge. Je vois bien qu'on essaie de tout salir…"

Un dernier mot sur Lolo, l'ex de Thomas ? "Je n'ai jamais eu l'ombre d'un demi-jugement, l'ombre d'un mot sur elle. (...) Pourquoi ? Parce que c'était mon amie et que je ne veux pas cracher sur ce que j'ai aimé."

source pure people

Publié dans revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article