Carla Bruni et Raphaël Enthoven attaquent Closer et Ici Paris

Publié le par chevalier

Carla Bruni et Raphaël Enthoven attaquent Closer et Ici Paris. Il y a de quoi rire en pensant à toutes les fois qu'ils se sont servis de la presse pour leur publicité.
 source le Nouvel Observateur
L'épouse de Nicolas Sarkozy et son ex-compagnon attaquent les deux titres pour atteinte à la vie privée et au droit à l'image de leur enfant.

Nicolas Sarkozy, Carla Bruni et le petit Aurélien en Jordanie (AP)

Nicolas Sarkozy, Carla Bruni et le petit Aurélien en Jordanie (AP)

Carla Bruni-Sarkozy et Raphaël Enthoven ont réclamé lundi 15 septembre en référé devant le tribunal de Nanterre 200.000 euros contre le magazine Ici Paris et 20.000 euros contre Closer au titre de dommages et intérêts pour atteinte à la vie privée et au droit à l'image de leur enfant.

Carla Bruni-Sarkozy et Raphaël Enthoven agissent au nom de leur fils âgé de sept ans.
Les poursuites de Carla Bruni-Sarkozy concernent notamment un article du 24 juin d'Ici Paris (groupe Hachette Filipacchi) annonçant "un petit frère ou une soeur pour son fils", en faisant état de la grossesse de l'actuelle compagne de Raphaël Enthoven.
L'avocat d'Ici Paris, Me Christophe Bigot a, d'une part, estimé qu'une saisie en urgence du tribunal (procédure en référé) n'avait pas lieu d'être car l'édition en cause n'était plus en kiosque depuis le 30 juin.

"C'était Sarkozy qu'il fallait attaquer"

D'autre part, il a ironisé sur la demande de Carla Bruni-Sarkozy et Raphaël Enthoven, en évoquant la "multitude d'articles sur la naissance" de leur fils et plus récemment, les images de l'enfant sur les épaules du président de la République lors d'un voyage très médiatisé en Jordanie, en janvier 2008.

"C'était Sarkozy qu'il fallait attaquer, c'est pas Ici Paris...", a notamment lancé Me Bigot. L'avocat a cité une récente interview de Carla Bruni-Sarkozy au magazine Elle, où elle évoque son fils et "la séparation de ses parents".

Raphaël Enthoven et sa compagne ont également attaqué en leur propre nom Ici Paris et Closer (groupe Mondadori France) pour atteinte au droit à l'image et à la vie privée au motif qu'ils évoquaient la grossesse de la jeune femme.
Le tribunal rendra ses décisions le 25 septembre. (AFP)

Publié dans revue de presse

Commenter cet article

cigalette 19/09/2008 15:02

Bonjour,EDIFIANT !Cordialement